lundi 5 mars 2018

Lady Bird : l'histoire touchante et juste d'une adolescente qui prend son envol.

Christine McPherson est une lycéenne un peu rebelle. Mais elle veut qu'on l'appelle Lady Bird, le nom qu'elle s'est choisi. Elle ne veut surtout pas ressembler à sa mère, aimante mais sévère et envahissante, qui travaille sans relâche en tant qu'infirmière pour garder la famille hors de l'eau, surtout depuis que le père a perdu son travail... Et surtout, elle rêve de quitter son trou perdu de Sacramento pour aller étudier sur la côte Est, à New-York.

Lady Bird est une histoire touchante et juste, celle d'une adolescente qui prend son envol. Le film évoque le passage à l'âge adulte avec toutes ses remises en question, la place de l'amitié, l'éveil à la sexualité, le poids des apparences, le besoin d'appartenance, l'évolution du lien avec les parents... Le tout est abordé avec beaucoup de finesse et de justesse, avec humour aussi, et de l'émotion, juste ce qu'il faut.

Je trouve le film particulièrement réussi dans son évocation des liens entre parents et enfants adolescents. Il y a, certes, la difficulté pour l'ado de prendre son envol mais aussi la difficulté pour les parents de lui laisser prendre son envol. Et puis la relation est différente avec la mère et avec le père. Dans le film, la relation de Lady Bird avec sa mère fait des étincelles, ce sont deux caractères forts qui se frottent, dans une relation complexe où il est difficile, pour l'une et pour l'autre, d'exprimer leur amour, pourtant réel. Cette tension est magnifiquement entretenue tout au long du film, jusqu'à la fin du film, dans un dénouement bouleversant. La relation de Lady Bird avec son père est différente, bien plus complice où l'expression des sentiments est plus facile. Même si le père, dans le film, se révèle fragile, il s'efforce de faire tampon entre la mère et la fille. Tout cela est magnifiquement évoqué dans le film, avec beaucoup de sensibilité et de justesse. Et c'est formidablement incarné par les acteurs. Laurie Metcalf dans le rôle de la mère (la scène de l'aéroport !) et Tracy Letts dans celui du père sont excellents. Et il y a bien-sûr Saoirse Ronan dans le rôle de Lady Bird, qui confirme qu'elle est une jeune actrice incroyable. Elle se saisit du rôle avec une telle énergie ! Elle n'a pas eu son Oscar cette année encore... mais elle l'aura un jour. C'est sûr !

Notez encore que la question de la religion est aussi abordée dans le film. Lady Bird est dans un lycée catholique, avec ce mélange assez étrange à nos yeux de Français, de religion et de patriotisme. Le regard du film est parfois assez ironique et critique (la séance de prévention contre l'avortement...) mais aussi empreint de respect, notamment à travers des personnages attachants (la soeur qui dirige le lycée par exemple, ou le prêtre qui enseigne le théâtre). Et puis on voit à la fin du film que la question de la foi et de la religion continue d'accompagner le personnage de Lady Bird...

Au final, voilà un très joli film, une belle réussite pour la première réalisation de Greta Gerwig, dans la meilleure veine de ce que peut nous proposer le cinéma indépendant américain.