mercredi 9 juin 2021

Les séminaristes : entre intégrité et compromission

"Les séminaristes est un film qui frappe d’abord par son travail extraordinaire d’un point de vue formel, avec ses plans saisissants et parfois surprenants. (...) Le film ne parle pas vraiment de la religion ou de la foi. Du moins pas directement. Il parle plutôt de conflit moral face à un régime totalitaire, il parle d’intégrité et de compromission, de résistance et de collaboration."

(Critique complète ci-dessous ou ici)

lundi 7 juin 2021

Petite maman : une jolie fable tendrement métaphysique


"Petite maman est une jolie fable tendrement métaphysique. Filmé à hauteur d’enfant, l’élément fantastique du récit, une sorte de paradoxe temporel, se vit très naturellement. (...) Petit maman est une façon tout à fait originale d'évoquer la relation mère-fille, l'enfance, la maternité, la transmission, avec beaucoup de tendresse." 
 
(Critique complète ci-dessous ou ici

Des hommes : un film sobre et fort, sur les traces indélébiles de la guerre d’Algérie

 

"Un film poignant sur les traces, et les traumatismes, indélébiles laissés par la guerre d’Algérie. Introspectif, avec des voix off très présentes, de nombreux gros plans sur les visages où les regards en disent long. (...) le passé et le présent s’entremêlent sans cesse, dans les images, dans les voix qui se succèdent. Une façon habile de montrer comment les traumatismes du passé demeurent toujours présents, à vif."

(Critique complète ci-dessous ou ici

Billie Holiday - Une affaire d'Etat : un biopic emphatique...


"L'atout premier, voire unique, du film est la performance de son actrice principale, Andra Day, dont c’est la première apparition sur grand écran. Malheureusement, le film lui-même est décevant." 
(Critique complète ci-dessous ou ici

mardi 1 juin 2021

Promising Young Woman : une bombe féministe acide

"Une vraie bombe féministe acide, un film #MeToo offensif et transgressif, dans lequel les mecs en prennent pour leur grade… et ce n’est pas plus mal ! Mais c’est aussi un film amer, qui dénonce les lâchetés et les complaisances en matière de violence sexiste, qui pourfend les excuses bidons des hommes qui cherchent à minimiser des actes inexcusables et qui se joue aussi avec cruauté des codes de la comédie romantique."

(Critique complète ci-dessous ou ici

lundi 31 mai 2021

The Father. Un seul mot : bouleversant !

Un mot, un seul, résume mon sentiment en sortant de la salle de cinéma : bouleversant. Ce qui est prodigieux dans ce film, c’est d’arriver ainsi à retranscrire à l'écran la confusion et la détresse d'un homme atteint de la maladie d'Alzheimer mais aussi d’évoquer avec force et justesse la détresse de la famille, ici en l’occurrence, de la fille."

(Critique complète ci-dessous ou ici

lundi 24 mai 2021

Falling : un drame familial intense qui tourne un peu en rond

 

"Falling est un drame familial, sur un amour filial impossible, que j’ai trouvé quand même un peu appuyé. Il y a bien-sûr, beaucoup d’intensité et de l’émotion, mais le dispositif finit un peu par tourner en rond…" 

(Critique complète ci-dessous ou ici

Mandibules : une histoire d'amitié absurde et tendre


"Mandibules n’est pas le film le plus déjanté, ni sans doute le plus inspiré, de son réalisateur mais c’est peut-être le plus tendre. Car c’est avant tout une histoire d'amitié, doucement absurde, qui a un charme indéniable et qui porte un regard bienveillant sur son duo de héros simplets mais sympathiques. Et puis il y a le numéro d'Adèle Exarchopoulos, comme on ne l'a jamais vue, dans le rôle hilarant." 

(Critique complète ci-dessous ou ici

Slalom : le piège terrible de l'emprise

 

"S’il y a dans le film deux longues scènes extrêmement malaisantes (et elles sont faites pour cela !), le reste du récit est sobre et suggère plus qu'il ne montre. Evitant tout manichéisme, il donne à réfléchir. (...) Le film évoque avec finesse un mécanisme d'emprise qui conduit jusqu'à l'abus sexuel. (...) Et dans le rôle de Lyz, la jeune Noée Abita est exceptionnelle de justesse." 

(Critique complète ci-dessous ou ici)

mercredi 19 mai 2021

Garçon chiffon : portrait touchant d'un jeune homme perdu

 

"Garçon chiffon est un portrait touchant d'un jeune homme perdu et cassé de partout. Acteur singulier, à fleur de peau, Nicolas Maury réalise ici son premier film, très personnel, tendre et doux-amer."

(critique complète ci-dessous ou ici)