lundi 14 mai 2018

La route sauvage : une ballade cruelle, un chemin difficile vers la lumière

Charley Thompson a 15 ans. Abandonné par sa mère quand il était petit, il vit avec son père qui n'est pas vraiment quelqu'un de stable. Du coup, il a souvent déménagé. A peine arrivé dans l'Oregon, Charley se trouve un petit boulot auprès d'un entraîneur de chevaux. Il se prend alors d'affection pour un cheval de course en fin de carrière, Lean on Pete. Lorsqu'il se trouve livré à lui-même, et alors que l'entraîneur veut se débarrasser de l'animal, Charley décide de s'enfuir avec le cheval.

A la fois récit d'apprentissage et road-movie, La route sauvage (Lean on Pete en titre original) propose une ballade cruelle, un chemin difficile vers la lumière pour un ado qui veut s'en sortir. Parce que Charley est un bon gars, c'est un bosseur, un garçon déterminé qui veut vraiment s'en sortir. Mais il doit se débrouiller un peu tout seul. Et c'est dur... le monde est impitoyable.

C'est un très beau film, sobre et fort à la fois. S'il évoque une Amérique qui laisse beaucoup de monde sur le bas-côté, le film n'est pourtant pas dénué d'espoir, à travers le parcours douloureux d'un ado attachant, incarné par la révélation Charlie Plummer, confondant de justesse.