lundi 7 mai 2018

Comme des rois : père et fils sur fond de galère sociale

Joseph et sa famille sont en galère. Val, sa femme, a monté une crèche au black à la maison. Sa fille Stella est enceinte pour la deuxième fois et va perdre son boulot. Quant à Joseph, il embarque son fils Micka dans ses arnaques au porte-à-porte, mais ça ne rapporte plus autant qu'avant. Et leur propriétaire les met sous pression pour les mois de loyer en retard. Micka, de son côté, rêve d'une autre vie, loin des arnaques. Il veut devenir acteur.

Comme des rois est un joli film sur la paternité et la filiation sur fond de galère sociale. Car c'est bien la relation entre Joseph et Micka qui est au coeur du film, où la question de la transmission se pose différemment quand on est confronté à un quotidien précaire et un avenir bouché. Avec tendresse, humour et humanité, le film explore cette relation père/fils et délivre finalement un message positif, malgré les nuages sombres de la galère sociale.

Kad Merad est impeccable dans le rôle de Joseph, et démontre une fois de plus qu'il possède une palette bien plus large que celle de la comédie. Le jeune Kacey Mottet Klein lui offre la réplique avec talent.